Institut Camille Jordan (ICJ) – CNRS UMR 5208

L’Institut Camille Jordan est l’un des deux laboratoires de mathématiques de l’Université de Lyon.

Il regroupe les chercheurs en mathématiques et mathématiques appliquées de ses établissements tutelles :

  • Université Claude Bernard Lyon 1 (tutelle principale)
  • CNRS, avec le pilotage scientifique de l’Institut National des Sciences Mathématiques et de leurs Interactions (INSMI) en rattachement principal et avec des rattachements secondaires à l’Institut des Sciences de l’Information et de leurs Interactions (INS2I) et à l’Institut des Sciences Biologiques (INSB)
  • Ecole Centrale de Lyon
  • INSA Lyon
  • Université Jean-Monnet de Saint-Etienne

Il est aussi partenaire de l’INRIA autour d’une équipe-projet.

L’ICJ est né en janvier 2005 de la fusion de deux Unités Mixtes de Recherche (l’Institut Girard Desargues – IGD UMR CNRS 5028 UCBL et les Mathématiques Appliquées de Lyon – MAXLY UIRCNRS 5585 UCBL-INSA-ECL) et de deux équipes de recherche de l’Université Claude Bernard Lyon 1,  bientôt rejoints par le Laboratoire de Mathématiques de l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, l’Equipe d’Accueil LaMUSE, le 1er janvier 2011.

Effectif

L’ICJ se compose de 260 membres permanents, dont 160 chercheurs et enseignants-chercheurs et 80 doctorants ou post-doctorants, répartis en 6 équipes de recherche.

Thématiques de recherche

  • Algèbre, géométrie, logique
  • Combinatoire, théorie des nombres
  • Équations aux dérivées partielles, analyse
  • Histoire des mathématiques
  • Modélisation mathématique et calcul scientifique
  • Probabilités, statistique, physique mathématique

Avec les laboratoires de mathématiques de Grenoble, Clermont-Ferrand, Chambéry et Lyon, l’ICJ forme la Fédération de recherche en mathématique Rhône-Alpes-Auvergne (FRMRAA), créée en 2013 et inaugurée en 2014.

Quelques faits marquants et distinctions récentes

  • Les travaux de Fabio Toninelli, en collaboration avec deux chercheurs étrangers, ont conduit à une meilleure compréhension de la dynamique microscopique du modèle d’Ising. Ce modèle introduit en 1920 pour décrire les matériaux ferromagnétiques, est probablement le modèle le plus classique de la mécanique statistique.
  • Driss Essouabri, en collaboration avec Ben Lichtin de l’Université de Rochester posent les fondements d’une théorie nouvelle pour étudier la géométrie des ensembles fractales discrets.
  • Prix spécial de l’Université de Lyon décerné à Vincent Borrelli en 2013 pour les travaux menés à travers le Projet Hévéa auquel participent trois autres chercheurs lyonnais et grenoblois qui les conduire à la réalisation d’un tore plat en trois dimensions tout en préservant les distances (fruit d’une collaboration entre informaticiens et mathématiciens).
  • Parution du volume Opuscules mathématiques, tome 3, dans le cadre de l’édition critique des OEvres complètes de Jean Le Rond D’Alembert. Cette édition, sous la responsabilité de Fabrice Ferlin, est vouée à l’optique géométrique. Pour cet ouvrage, F. Ferlin a été lauréat du Grand Prix Charpak 2012 de l’Académie de Sciences.
  • Francis Clarke reçoit le prix Reid 2015, l’un des prix principaux attribués par la Society for Industrial and Applied Mathematics (SIAM). Il est décerné pour des contributions majeures dans les domaines des équations aux dérivées partielles et de la théorie du contrôle.
  • Nomination de Cédric Villani à l’Académie des Sciences en 2013. Il reçoit le prix Doob en 2014.
  • Participation de Bertrand Remy et Nicolas Ressayre au congrès international des mathématiciens en juin 2014 (ICM) comme conférenciers invités.

 

Directeur : Sylvie BENZONI-GAVAGE

Site web ICJ : http://math.univ-lyon1.fr/

Institut Camille Jordan
Université Claude Bernard Lyon 1
Bâtiment Braconnier
43 boulevard du 11 novembre 1918
69622 Villeurbanne cedex
France