Mathematical Structures of Computation (SMC 2014)

Mois thématiques

Du 13 janvier au 14 février 2014
A Lyon

Comité d’organisation

Liste des 235 participants sur les 5 semaines

Contexte scientifique

Cette session a abordé plusieurs versants de l’interface entre mathématique et informatique.

D’une part, les méthodes mathématiques jouent un rôle crucial dans plusieurs domaines de l’informatique, comme la vérification formelle des programmes et la théorie des langages de programmation (la logique avec la théorie de la démonstration étant des outils historiques importants à cet égard, et plus récemment, d’autres théories comme la topologie algébrique ont trouvé d’élégantes applications).

D’autre part, des notions et des techniques venant de l’informatique ont permis des applications remarquables en mathématiques, comme la réécriture qui fournit des procédures de décision algébrique et de calcul d’invariants homologiques.

Déroulement du mois

Le fil conducteur de ce mois thématique a été la notion de calcul, déclinée sous différentes formes, du calcul algébrique au calcul numérique certifié, en passant par l’exécution de systèmes concurrents.

Cet enrichissement croisé s’est illustré à travers cinq colloques d’audience internationale.

Les semaines se sont structurées sous la forme de cours et d’exposés de recherche, portant sur des domaines de recherche en pleine activité, permettant à la fois à des chercheurs et à des étudiants des deux disciplines de se rencontrer et de confronter leurs différents points de vue.

Très structurant pour les mathématiques, cet événement interagi avec le trimestre thématique Semantics of proofs and certified mathematics (SPCM_IHP2014) organisé par l’Institut Henri Poincaré (Paris) et ensemble ils constituent le Semestre français en certified mathematics, programming languages and the mathematical structures of computation.

Site de l’événement :
http://smc2014.univ-lyon1.fr

Bilan du trimestre

L’événement a structuré les interactions sur la preuve formelle, la réécriture et mathématiques certifié entre les laboratoires ICJ (Philippe Malbos) et LIP (Patrick Baillot, Nicolas Brisebarre, Jean-Michel Muller).

Combiné avec le trimestre à l’Institut Henri Poincaré, il a également structuré les recherches dans ces domaines. Il a su rassembler les deux communautés et apporter des éclairages importants pour l’avancée scientifique de sujets majeurs en mathématiques et en informatique.

Lire le bilan de Philippe Malbos (Université Claude Bernard Lyon 1)

Lire le bilan de Nicolas Brisebarre (ENS Lyon – CNRS)